• Home »
  • Uncategorized »
  • 20e ANNIVERSATRE DE L’ASSASSINAT DE NORBERT ZONGO: Des organisations de la société civile réclame justice

20e ANNIVERSATRE DE L’ASSASSINAT DE NORBERT ZONGO: Des organisations de la société civile réclame justice

246 vues au total, 2 vues ce jour

A l’occasion du 20e anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune, le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politique (CODMPP) et la Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) ont organisé, ce jeudi 13 décembre 2018 à Ouagadougou, une cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs. La cérémonie tenue au cimetière de Gounghin a permis de réclamer  justice et vérité  pour les défunts.


Plusieurs activités ont été organisées, ce jeudi 13 décembre 2018, pour marquer le 20e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo. Au nombre de celles-ci, une cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs. La cérémonie tenue au cimetière de Gounghin. L’initiative est du Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politique (CODMPP) et de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC).

L’on a eu une pensée pieuse pour les martyrs  

A  travers ce dépôt de gerbe de fleurs, sur la tombe du célèbre journaliste d’investigation, ces Organisations de la société civile (OSC) ont réclamé que  justice et vérité se manifestent sur le dossier qui piétine depuis des années.

A l’issue de la cérémonie, l’avocat de la famille  de Norbert Zongo, Me Bénéwendé  Stanislas Sankara, a rappelé que la justice française  a donné un avis favorable pour l’extradition de François Compaoré. D’après lui, le président français a décidé de faire avancer le dossier Norbert Zongo.

Pour sa part, le président de l’Association des journalistes du Burkina(AJB) Guézouma Sanogo,  a indiqué que c’est depuis 20 ans que le pays exige vérité et justice dans l’affaire Norbert Zongo et ses compagnons.

«Nous  sommes convaincus que tôt ou tard,  François Compaoré (…) viendra répondre de ses actes devant la justice burkinabè», a-t-il ajouté.

Saisissant l’opportunité, le CODMPP a  déposé  aussi une gerbe de fleurs  en la mémoire des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et celles du putsch manqué du 15 septembre 2015.

C’est le 13 décembre 1998 que le journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons (Blaise Ilboudo, Ernest Zongo et Abdoulaye Nikièma) ont  été assassinés. Ils ont été retrouvés calcinés, à Sapouy, loclité située à environ 100 Km au Sud de Ouagadougou, dans le véhicule qui les transportait.

Alex Lebon KANY

L’on a eu une pensée pieuse pour les martyrs