MAIRIE DE OUAGADOUGOU: une opération contre la divagation des animaux

La mairie de la capitale burkinabè Ouagadougou a lancé, depuis le 27 août 2019, une opération de lutte contre la divagation des animaux dans les 12 arrondissements de la ville.


La traque aux animaux en divagation est lancée à Ouagadougou. Selon un communiqué de la municipalité, la présente opération, entamée le 27 août 2019, par les services techniques municipaux, fait suite à plusieurs interpellations des citoyens sur des cas récurrents d’animaux qui paradaient dans les différentes artères de la capitale.

«Après la capture (des animaux), les propriétaires ont 72 h pour rentrer en possession de leurs animaux contre payement des amendes et des droits de fourrière », précise le communiqué. Le même texte ajoute que «passé ce délai, les animaux seront vendus au profit du budget communal».

Les responsables municipaux ont toujours dénoncé le fait que «la divagation des animaux domestiques dans les rues de Ouagadougou perturbe, la circulation, la tranquillité des citoyens et l’ordre public».

En effet, lesdits animaux sont à la base d’accidents et d’une partie de l’insalubrité de la ville à cause de leurs excréments.

A Burkina Faso, l’élevage en milieu urbain est interdit par le code de l’hygiène publique en son article 39. Fort de cet article, le code général des collectivités donne plein pouvoir à tous les maires de mettre fin à la divagation des animaux en ville.

Dans la commune de Ouagadougou, les amendes en cas de capture d’animaux en situation de divagation sont fixés ainsi qu’il suit: Petits ruminants (5.000 FCFA/jour pour les droits de fourrière et 30.000 FCFA pour les amendes) Gros ruminants (10.000 FCFA/jour pour les droits de fourrière et 50.000 FCFA pour les amendes).

Alex Lebon KANY